MICHEL ONFRAY : l’Islam et les musulmans

Philosophe et essayiste français. Auteur fécond avec plus de quatre-vingts ouvrages publiés

coran
coran

Michel Onfray, philosophe, est l’invité de Laurent Ruquier à l’émission “On n’est pas couché”. Le vidéo ainsi que le texte ci-bas sont des extraits de son passage à l’émission du 17 janvier 2015.

Michel Onfray: C’est un sujet sur lequel on ne peut pas s’exprimer l’Islam.

C’est-à-dire il faut être soit, complètement d’accord, et à ce moment-là on est dans le politiquement correct y’a pas de problème. Si on commence à dire avez-vous lu le coran, savez-vous ce qui se trouve dans le coran, savez-vous ce qui est la biographie du prophète, savez-vous comment Mahomet c’est comporté dans l’histoire, déjà, déjà, c’est-à-dire l’idée qu’on puisse penser cette question-là c’est être islamophobe. Immédiatement.

(NDLR: Avant de s’exprimer sur l’Islam, Michel Onfray prend bien soin de faire la distinction entre musulmans et Islam)
Michel Onfray: Entendons-nous bien, je parle de l’islam, je ne parle pas des musulmans. C’est pas exactement la même chose.

Il y a un texte, il y a un corpus, il existe avec des sourates qui sont, on le sait clairement, misogyne, phallocrate, antisémite, homophobe, exiguë…

(NDLR : Au sujet du message véhiculé dans les livres bibliques)
Léa Salamé : Puisque vous parlez du Coran, ce que je veux dire c’est que, voilà, toute l’histoire c’est que effectivement les textes bibliques et notamment l’Ancien Testament et le coran ont des sourates et après c’est l’interprétation.
Michel Onfray: Non c’est pas une interprétation.

Quand on vous dit qu’on égorge les infidèles, comment voulez-vous interpréter ‘Égorger les infidèles’?
Quand on vous parle d’un homosexuel en vous disant qu’il est l’abomination, comment voulez-vous interpréter l’abomination?
Quand on vous que quand on voit un juif il faut, il faut l’égorger, comment voulez-vous expliquer ça?

Michel Onfray: Est-ce qu’il y a une différence de nature entre un musulman pacifiste et pacifique ou, et, et, et un terroriste, ou une différence de degré. C’est la question qu’on doit pouvoir poser.

Donc effectivement il y a une différence de degré entre des gens qui s’appuie sur un même texte pour nous expliquer que il prélève dans le texte et certains prélève effectivement en toute liberté… puis après vous grimper… et puis d’autre qui prend au pied de la lettre les invitations a égorgé ou les invitations à massacrer.
Dans le texte vous pouvez prélever le meilleur, vous pouvez prélever le pire.

Michel Onfray: L’amalgame effectivement ce serait d’imaginer que ceux qui prélèvent le meilleur sont assimilables à ceux qui prélèvent le pire. Mais, ça, c’est trop subtil pour être entendu.


Source: Michel Onfray, Charlie Hebdo, l’Islam et la France – On n’est pas couché 17 janvier 2015 #ONPC – Videoland