DGEQ – Modifier le règlement sur la déclaration de candidature ou comment enculer les électeurs

Votez pour moi

Passe Partout Religieux
Passe Partout Religieux
Passe Partout Religieux
Eh oui, les religions “passe partout”. Encouragé par les institutions publiques et les politiciens. Quand ce n’est pas le lavage de cerveau des parents qui débute dès le berceau.

 

DGEQ – Modification du règlement sur la déclaration de candidature… ou comment enculer les électeurs laïc.

Modification du règlement sur la déclaration de candidature
Le Québec commence à peine à se libérer du joug de la religion catholique et voilà que nos politiciens ouvrent la porte toute grande et sans effort aux nouvelles religions.

Depuis 1989, pour les candidats à une élection, le règlement exigeait des photos avec la «tête découverte». Or l’histoire débute au moment où en 2014, le DGEQ a invoqué ce règlement pour refuser la candidature de Fatimata Sow. Mme Sow avait fourni une photo où elle était coiffée d’un hijab. Oh là là, le folklore de madame en a pris pour son rhume.

Comment enculer le peuple laïc.
Cet article de lapresse nous apprend que la loi électorale a été changée. Le changement règlementaire permettra donc à une femme voilée ou à un homme portant un turban de briguer les suffrages. Semble-t-il que la loi de 1989 a été jugée discriminatoire et que «Nos lois, nos chartes, doivent être respectées». Et moi qui croyais que les lois était faites pour refleter la société! Eh bien oui, lorsque les politiciens en tire un avantage certain…

En vertu de la nouvelle mouture du Règlement, ce bulletin «pourrait» être accepté, a indiqué le DGEQ, Pierre Reid.

Voici un example patent du détournement de la charte des droits de son esprit original à l’avantage des groupes religieux et nos policitchiens s’agenouillent fièrement. Si effectivement la Charte n’est pas respectée, et que les droits de Mme ont été bafoué, pourquoi notre généreux gouvernement n’a pas laissé Mme Sow aller jusqu’en cour suprême pour faire valoir ses droits comme il le fait si bien lorsqu’il s’agit des droits autochtones?

Lâches et insipides excuses présentées.
1) «À partir du moment où vous avez un candidat qui s’identifie clairement, à visage découvert, comme c’est prévu pour les électeurs (…), on ne voyait pas d’utilité sans avoir d’autres explications de la présence de cette exigence»,

2) De toute manière, a-t-il ajouté, peu importe qui se porte candidat, ce sont les électeurs qui décideront s’ils sont élus.

3) «Nous ne devrions pas être paternalistes vis-à-vis les citoyens et décider à leur place qui devrait être élue ou pas, a-t-il dit. Ils prendront la décision.»

Pour ajouter à l’insulte, les partis politiques ont exprimé à l’unanimité leur appui au changement règlementaire..

Bien entendu, aucun de ces partis constitués de lâches n’osera mettre ses culottes et s’aliéner l’argent et les votes religieux.

Une réponse laïc:
1) Si le règlement a été voté en 1989, c’est qu’il avait une raison d’être. Considérant l’historique du Québec, il est clair que le règlement avait pour objectif de séparer la religion de l’état.

2) Ah oui? Et quelle sera le choix de vote pour un électeur laïc lorsqu’il les candidats présentés seront uniquement des islamismes, Shick et autre tenant de la supériorité du religieux dans l’espace public? Parce que nous le savons, les religions sont des sectes organisées et puissantes financièrement.

3) Incroyable cette déclaration. Ne pas être paternaliste!!! Ne pas être paternaliste serait de ne pas céder que le folklore religieux prime sur l’espace public. Ne pas être paternaliste c’est laisser un individu assumer ses choix.

Il est évident que le changement de la réglementation n’a pas comme objectif de permettre à un citoyen d’être accepté avec un chapeau de cowboy. Non, non, non.

Le but ultime, c’est de céder au dogme de toutes les religions pour ne pas s’aliéner argent et votes. Pire encore, il pourrait être fait consciemment et avoir comme objectif de s’allier le pouvoir religieux pour mieux Reigner.

À nos chers politichiens,

C’est une insulte à l’intelligence des électeurs de prétendre ne pas être en mesure (avoir le jugement) de faire la différence entre une coiffure et un signe religieux ostentatoire. Ne jouez pas les idiots.

Lors de vos votes, avez-vous pensé à la condition féminine? Pouvez-vous nous dire qui parmi vous représenta cette voix pour lequel les femmes québécoises ont dû se battre avec acharnement?

Et les laïcs, eux qui n’ont pas de voix parce qu’ils ne sont pas une secte puissante, sans lobby et sans argent. Pouvez-vous nous dire qui parmi vous représenta leurs voix?


L’heure est grave, il est maintenant impératif de s’unir et d’obliger nos politichiens à refuser de façon claire et nette le retour du folklore religieux parmi nos représentants, décideurs et dans l’espace public. Au sujet des religions, il serait temps d’y faire un grand ménage.