Élections Québec 2018 – J’annule mon vote

Je vote
Je vote

J’annule mon vote

Aujourd’hui, le 1er octobre 2018 je vais voter. Par respect pour ceux qui se sont battus pour le droit de voter. C’est un devoir de citoyen de voter une fois aux quatre ans et c’est très peu demander comme participation active à la politique. Voter c’est faire un choix pour notre avenir et ce que nous désirons pour nos vieux jours et notre descendance.

Je vais voter pour explicitement témoigner de mon dégoût envers la classe politique abusive, manipulatrice, hypocrite et il y a un moyen efficace de le faire : annuler le vote. Il suffit, dans l’isoloir, de ne rien inscrire sur le bulletin ou, encore mieux, de tirer un trait sur tous les cercles à côté des noms des candidats.

Je vais explicitement voter pour témoigner de mon dégoût envers la classe politique abusive, manipulatrice, hypocrite. 

Lors d’élections vous avez surement entendu des citoyens, citoyennes dire qu’ils allaient voter pour celui qui semblait le plus honnête, le plus beau, le plus jeune, etc. Ces citoyens ne sont pas à blâmer, ils sont le symptôme des campagnes d’élection qui sont complètement dépassées, d’une autre ère et qui ne s’applique en aucune façon à notre temps.

Effectivement, faire le tour des régions pour rencontrer les citoyens c’est bien lorsqu’un maire veut connaitre les électeurs et leurs préoccupations. Par contre, au niveau provincial cela ne fait tout simplement aucun sens. Aucun sens parce que les politiciens se déplacent pour répéter des phrases clés analysées par des professionnels en communication. Aucun sens parce que le temps alloué à chaque compté est pratiquement nul en comparaison des besoins et des enjeux particuliers. Aucun sens parce que c’est une parade de clown où le parti sortant promet de distribuer des bonbons s’il est réélu. Aucun sens parce que les promesses des autres partis sont fondées sur des suppositions. En bref, les élections sont une parade de clowns parsemée de promesse de Judas Iscariote.

En bref, les élections sont une parade de clowns parsemée de promesse de Judas Iscariote.

Le jour où les candidats d’un parti s’impliqueront dans la communauté à l’année, en interaction avec le peuple connaissant ses besoins, espoirs et désespoirs. Ce jour, ce parti aura mon vote.

Le jour où les candidats d’un parti s’impliqueront dans la communauté à l’année, en interaction avec le peuple connaissant ses besoins, espoirs et désespoirs. Ce jour, ce parti aura mon vote.


Dégoûtés du choix de candidats et de partis qui s’offrent à eux, plusieurs personnes se vantent de ne pas aller voter. Ils clament ainsi « ne pas embarquer dans le système » et sont fiers de leur différence. Besoin de se sentir supérieur à la masse? Crainte de « perdre leur élection », comme disent ceux déçus de ne pas avoir parié sur le bon cheval et qui, étrangement, en souffrent dans leur orgueil?